Site Overlay

6 étapes pour fabriquer de la bière

La fabrication de bière pour les novices est plus simple que vous ne l’imaginez. Il suffit d’un peu de détermination pour bien suivre les conseils et méthodes de cuisine des packs de fabrication de bière. Ensuite, ce n’est pas vraiment plus difficile que d’appliquer une recette de cuisine. Il suffit de mettre les ingrédients dans le bon timing en respectant bien les températures de la recette. La fabrication de bière novice c’est surtout de la rigueur et une bonne propreté du matériel de brassage. En suivant ces deux conseils, vous arriverez à faire de bonnes bières.

1 – L’empâtage

L’empâtage est une phase capitale pour la fabrication de bière. C’est à cette étape là que le fabricant mouille les céréales pour leur voler leurs sucres. C’est une sorte d’infusion de céréales pour faire un bouillon. C’est ce bouillon qui sera la base de la bière, son apport en sucre qui permettra plus tard la fermentation.

2 – Filtration

En fin d’empâtage, on extrait le jus sucré, le jus de céréales qui va continuer son chemin avec le fabricant et on va se débarrasser des céréales démunies de leur sucre. Ce déchet se prénomme la drêche.

3 – Faire bouillir

L’ébullition est une phase indispensable de la fabrication de bière. Sans cette opération, la bière ne serait qu’une boisson très sucrée car c’est à cette étape là que l’on intègre le houblon, la vedette d’ une cervoise. C’est ce célèbre houblon qui va conférer de l’amertume à la boisson. Cette amertume va permettre de contrebalancer la base sucrée du moût de céréales.

4 – Refroidir le moût

Refroidir la bière a pour but de descendre assez vite de 100°C à la température d’inoculation des ferments, environ 13°C pour une levure de lager et environ 20°C pour une levure de fermentation haute. Il faut descendre de l’une à l’autre des températures assez vite pour éviter toute empoisonnement et permettre un amorçage assez rapide de la fermentation. Dès que la température cible est atteinte, il faut simplement bien transvaser dans un fermenteur nettoyé et stérile et insérer les levures qui consommeront ainsi les sucres du jus sucré.

5 – Les levures

Les levures liquides sont plus difficiles à travailler, les colonies de levures sont en général plus petites et les levures ne sont pas placées en pause comme c’est le cas avec les levures déshydratées. Il faut ainsi se servir d’elles plus assez vite ou encore faire un amorçage de levure juste avant la fabrication de bière pour avoir suffisamment de puissance pour s’attaquer à la fermentation attendue. Selon que vous travailliez avec des levures liquides ou sèches, il faudra adapter l’inoculation et faire bien attention à utiliser les bons dosages.

6 – Le suivi

La fermentation, c’est la consommation du sucre par les levures pour le transformer en boisson alcoolisée. Toutes les boissons alcooliques doivent passer par une fermentation.