Site Overlay

Pourquoi faut-il privilégier le saumon sauvage au saumon d’élevage ?

Comme le saumon sauvage ne peut être pêché que de la fin mai à la fin septembre la Norvège a inventé dans les années 1960 un système d’élevage du saumon en enclos le long de la côte. Aujourd’hui, il existe quatre principaux pays producteurs de saumon d’élevage dans le monde.

Le saumon sauvage est meilleur pour l’environnement

Le saumon d’élevage est élevé dans des cages flottantes et nourri avec des anchois, des sardines et des harengs, uniquement des poissons consommés par les humains, réduisant ainsi la quantité de poisson disponible pour la consommation humaine. Le saumon sauvage se nourrit de petits poissons des grands fonds marins qui ne sont généralement pas consommés par les humains. Pour prendre du poids, un saumon a besoin de consommer énormément de poisson. Les petits poissons servant à nourrir les saumons d’élevages sont capturés plus près des côtes et sont donc plus contaminés par le PCB, les pesticides et les dioxines.

Une ferme salmonicole de 200 000 poissons libère autant de matières fécales que 65 000 humains, tuant des animaux et des plantes marines et provoquant la croissance d’algues nuisibles.

Le saumon d’élevage a plus de maladies et peut être porteur de poux de mer qui mangent la chair du poisson. Le problème n’est pas seulement qu’ils propagent leurs maladies, mais aussi qu’ils se reproduisent avec le saumon sauvage et qu’ils affaiblissent leur constitution génétique, le saumon d’élevage a des nageoires plus petites et un corps plus grand ce qui affecte leur capacité à survivre.

Choisir le saumon sauvage, c’est mieux pour la santé

Le saumon d’élevage contient 7 fois plus de pesticides et de dioxines que le saumon sauvage et sa consommation peut augmenter le risque de contracter un cancer. Les organisations de santé et de protection de l’environnement recommandent de ne pas faire plus d’un repas par mois à base de saumon d’élevage car le poisson provient souvent de zone contaminé. Le saumon d’élevage du Canada et Norvégien sont parmi les plus contaminés ; il est donc recommandé de ne pas consommer plus d’un repas tous les deux mois le poisson provenant de ces zones. Le saumon d’élevage d’Écosse et des îles Féroé sont tellement contaminé qu’il est recommandé de ne les consommer qu’une seule fois par an. Il existe des façons de cuisiner le saumon en éliminant fortement ce qui est toxique, je vous conseille le site recettes-saumon.net qui parle du saumon sous toutes ses coutures.

Les salmoniculteurs utilisent souvent des antibiotiques pour contrôler la propagation des maladies. En fait, le saumon d’élevage est l’animal qui reçoit le plus d’antibiotiques quantativement par rapport aux autre animaux. Bon nombre des antibiotiques utilisés sont les mêmes que ceux utilisés pour traiter les infections humaines et les traces de ces substances sont transmises aux consommateurs et peuvent contribuer à l’augmentation dangereuse des maladies résistantes aux antibiotiques dans le monde.

Le saumon d’élevage contient des niveaux plus élevés de gras saturés malsains et des niveaux plus faibles d’acides gras oméga-3 bénéfiques en raison de la composition de sa farine de poisson, de son huile de poisson et de divers sous-produits et matières de charge.