Site Overlay

3 plats typiques de la Nouvelle-Zélande qui méritent d’être goûtés

Quand il est question de voyage d’aventures et d’activités de plein air, la Nouvelle-Zélande compte parmi les destinations les plus convoitées au monde. Cependant, lorsqu’on parle de séjour culinaire, cette contrée de plus de 260 000 km² est souvent omise. Le pays des kiwis a pourtant quelques merveilles gastronomiques qui ne peuvent que combler vos papilles. Découvrez ci-après un aperçu de 3 plats qui devraient figurer à votre menu lors de votre escapade en Nouvelle-Zélande.

La vegemite

La vegemite, connue également sous le nom de « marmite », est une pâte à tartiner très célèbre en Nouvelle-Zélande. Originaire de l’Australie, elle se démarque par sa couleur brun foncé et sa saveur si particulière. À base de levure de bière, elle est très salée à la première bouchée. Puis, arrive le goût de cube de bouillon. D’autres disent que la vegemite a un goût de sauce soja. Difficile ainsi de décrire sa saveur ! Le mieux est de l’essayer lors de votre séjour en Nouvelle-Zélande, après quoi vous pouvez vous faire un avis. Il est à noter qu’elle se déguste sur du pain, des crackers, des toasts, etc.

Les whitebaits

Si vous raffolez de poissons, alors il est on ne peut plus sûr que vous apprécierez les whitebaits. Il s’agit de poissons blancs de très petite taille populairement connus sous le nom de fretin ou blanchaille. Véritable produit de luxe en Nouvelle-Zélande, ils sont surtout proposés sur la carte des meilleurs restaurants du pays. Néanmoins, ce n’est pas à n’importe quel moment de l’année. En effet, il y a une saison pour savourer le whitebait. Celle-ci se situe entre le mois d’août et le mois de novembre. De quoi vous donner une idée pour programmer la date de votre prochain voyage au pays à la fougère argentée.

Les moules vertes de Nouvelle-Zélande

Les moules vertes sont un véritable trésor de la Nouvelle-Zélande. Il s’agit d’un mollusque bien particulier élevé en nombre dans le pays des kiwis. Sa particularité est notamment sa couleur verte au bord de la coquille, ce qui lui vaut le surnom de « moule aux lèvres vertes ». Mais elle se démarque aussi par sa taille. Ce fruit de mer compte parmi les plus grandes espèces de mollusques, atteignant jusqu’à 240 mm. Très riche en acides gras essentiels oméga 3, cette variété de moules peut se cuisiner de différentes façons : grillée, marinées à la crème fraîche, gratinée au four, etc.